Les cafés de Berlin – No Fire No Glory

Berlin est un paradis pour les gourmets et les amoureux du café. J'ai décidé de commencer une série sur les « Cafés de Berlin » pour y résumer mes expériences dans ces établissements. Le site cafe-tour.de de Carsten m'a beaucoup inspiré pour ce projet. C'est avec Carsten que j'ai, pour la première fois, mis mes pieds au NFNG (No Fire No Glory). On s'est rencontré à l'occasion d'un évènement Krups où nous avons testé des machines à café automatiques.

No Fire No Glory

Berlin est un paradis pour les gourmets et les amoureux du café. J’ai décidé de commencer une série sur les « Cafés de Berlin » pour y résumer mes expériences dans ces établissements. Le site cafe-tour.de de Carsten m’a beaucoup inspiré pour ce projet. C’est avec Carsten que j’ai, pour la première fois, mis mes pieds au NFNG (No Fire No Glory). On s’est rencontré à l’occasion d’un évènement Krups où nous avons testé des machines à café automatiques.

Un appel à la communauté de blogueurs de café : je sais que c’est dur en ce moment, mais je vous prie, tenez bon !

A Berlin, on ressent littéralement la coffeeness

Les cafés de la « third wave of coffee »

Je suis toujours partagé quand il s’agit de cafés suivant la « third wave of coffee », la 3ème vague du café. La philosophie est très exigeante envers la qualité du café, commençant par la région où il est cultivé et allant jusqu’à une relation durable aux vendeurs. Elle inclue aussi une préparation minutieuse, perfectionniste. C’est le paradis des geeks du café.

I Love It.

Mais à part le café de qualité, j’aime aussi être bien servi. Une bonne culture d’accueil dans la vie de tous les jours est importante et cela ne vaut pas moins pour les cafés. Je trouve que, même si un établissement réunit les Barista les plus réputés et les meilleures torréfactions jamais testés, le service agréable est indispensable.

Non, je n’attends pas d’eux qu’ils accueillent et servent tous les clients dans les 30 secondes (comme c’est le cas dans certaines chaines de café américaines). J’attends simplement qu’ils estiment leurs clients, qu’ils comprennent leurs besoins et qu’ils cherchent véritablement à les satisfaire.

Berlin est une ville en mouvement et dans les établissements où le café est préparé à la pipette, la politesse et la communication sont parfois oubliées au profit du stress. En tout cas, c’est l’impression que j’en ai. Alors les compétences dans le monde du café explosent, le service semble passer à l’as. Je trouve qu’un bon établissement doit avoir les deux : de la passion pour le café et pour les clients.

C’est un tel lieu que je vais vous présenter aujourd’hui.

No Fire No Glory

Comme c’est beau, comme c’est cosy. L’établissement se trouve rue Rykestraße 45 dans le quartier du Prenzlauer-Berg, au cœur de Berlin.

No Fire No Glory

J’habite dans le quartier de Weißensee et à pied, je mets 20 minutes pour y aller, à vélo 8 minutes. Souvent, j’en profite pour faire une petite balade avant de savourer un café. Quand je me promène dans le quartier du Prenzlauer-Berg, je m’amuse à calculer combien d’argent j’économise en habitant ailleurs – tous ces beaux apparts rénovés et les rues qui grouillent d’enfants et de poussettes.

Après avoir évité une poussette double (version design dernier cri) de justesse, j’arrive sain et sauf à ma destination, le sourire aux lèvres.

Je me faufile à travers les tables posés devant la Rykestraße 45 pour entrer dans le “No Fire No Glory”. Le nom est prometteur. Tout comme le panneau qui affiche mes préparations de café préférées.

No Fire No Glory

Voici la vue de l’extérieur (j’ai demandé l’autorisation de prendre une photo). En cette fin d’été, la lumière qui se frayait un chemin entre les feuilles des arbres était splendide et il faisait encore assez bon pour se poser en terrasse. Les commandes se font tranquillement au comptoir à l’intérieur. Ensuite on s’installe et un serveur amène les boissons, dès que c’est prêt.

Comme je le disais plus haut, dans certains bars la politesse berlinoise laisse à désirer. En tout cas, c’est ce que je ressens, ayant grandi dans un bled paumé du nord de l’Allemagne (j’espère que les habitants de Haseldorf ne m’en voudront pas pour cette expression). Dans un restaurant, on m’a déjà fait une remarque parce que j’ai demandé un hors-d’œuvre. Non, mais ils auraient des entrées. Pardon, autant pour moi!

On peut d’ailleurs provoquer des réactions similaires quand on demande si on peut payer par carte. Mieux vaut se munir de quelques billets avant de s’aventurer dans un nouveau resto!

Tout ça ne vous arrivera pas au No Fire No Glory

Les serveuses et serveurs sont très avenants. Ils prennent en compte les clients dès qu’ils arrivent et vous donnent l’impression d’être toujours bienvenue. Le contact est très naturel et on a vraiment l’impression qu’ils aiment leur boulot. C’est rare et c’est chouette.

Je me sens toujours comme si j’étais invité chez des amis.

Mais le café est meilleur ! (désolé les copains)

Cold Dripped Coffee

Je commande un Cold Dripped Coffee pour 2,90€ et on me sert une boisson plus épaisse qu’un café normal, dans un lourd verre remplit de glaçons. Qu’ils sont beaux leurs verres, je suis épaté !

Je ne sais pas si c’est dû à la variété des arômes ou à ce verre qui rappelle un verre à whisky – mais je me sens presque enivré. Je n’ai jamais fumé, mais il me semble que ce serait l’occasion de fumer un bon cigare. Vraiment divin (je parle du café) !

Cappuccino

Le Cappuccino n’a rien à lui envier. J’ai oublié le prix, mais ça témoigne généralement d’un prix correct.

No Fire No Glory

On y trouve tout ce qui fait battre le cœur aux adeptes du café. Dans leur étagère, ils vendent des AeroPress et d’autres outils de préparation du café. On peut même acheter un sac hipster avec leur logo – parfaitement adapté au quartier. Sur la droite, on voit comment est préparé le Cold Dripped Coffee, dans un appareil qui semble sortir droit d’un laboratoire chimique.

Mais leur meilleure vente, c’est la tasse que vous avez certainement vu sur la toute première photo. Je l’ai acheté récemment et j’adhère complètement à l’inscription :

“Je bois du café donc je suis.”

Le café, c’est la vie ! 

No Fire No Glory

On en prend aussi plein les yeux en ce qui concerne les moulins à café et les machines à expresso. Ça me donne encore des idées : est-ce que deux moulins à café sont vraiment assez ? Pourtant, c’est bientôt noël …

No Fire No Glory

La déco est variée. On trouve des coins comme ça …

No Fire No Glory

… mais aussi des canapés qui invitent à y rester affalé pendant des heures.

Le temps au No Fire No Glory s’écoule plus lentement et passe pourtant plus vite.

J’ai acheté des grains de café

Nos expresso sont torréfiés par les micro-torréfacteurs « Bonanza Coffee Roasters » (Berlin) et «The Coffee Collective » (Copenhague) et peuvent varier dans leur composition avec les saisons de récolte. Faites-vous conseiller par nos baristas.

Quand les gens se renseignent sur un café, j’entends souvent la question : « est-ce qu’ils torréfient eux-mêmes ? ». C’est chouette quand l’établissement fait à la fois café et torréfacteur, mais c’est tout aussi légitime de s’approvisionner chez des torréfacteurs reconnus pour servir un bon produit. Dans cet exemple, la réussite est parfaite. Les grains Bonanza sont excellents et tous ceux que j’ai gouté du Coffee Collective sont tout aussi bons.

The Coffee Collective : Espresso II

  • 70 % de Daterra Sweet Collection, Brésil
  • 30 % de Kieni AB, Kenya

Un expresso intense, aromatique et plein, avec une agréable douceur.

Est-ce que je recommande le No Fire No Glory ?

Oui, parce que :

  • le service est excellent et décontracté
  • le café est super bon
  • l’ambiance invite à rester
  • l’environnement inspire à acheter de nouveaux outils (un moulin à café, une machine à expresso ?)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Kommentare
Inline Feedbacks
View all comments